Mots-clefs

, ,

Et voici la suite de brûlante soirée (partie 1)

logo f22petit          Clara glissa ses mains jusqu’à à la braguette de son jean et elle tira sur les boutons aussi vite qu’elle le pouvait, jusqu’à ce que le sexe tendu, lui remplissent les mains. Elle le caressa sur la longueur, l’explorant curieuse et impatiente.

Elle se fichait, maintenant de savoir où elle était, que certains de se amis faisaient la fête à quelques mètres de là, elle n’aspirait plus qu’à une chose : le sentir au fond d’elle.

Il se pencha, et en quelques secondes, chaussures, jeans, et caleçon disparurent et il se tenait devant elle, prêt pour un moment de folie.  »Enlève ta culotte, ma puce. Hum ! Fais ça pour moi ! »

Elle ne perdit pas de temps en se débarrassant de son string noir. Sa demande, la façon dont il bougeait et la vue de son corps nu, faisaient frémir son corps, tout entier. Elle était plus que prête, pour la suite. « J’ai très envie d’être dans ta petite chatte  » Il ouvrit le sachet entre ses dents, saisit la base de sa queue et déroula le préservatif dessus.

Vincent était, à nouveau tout contre elle, ses mains montaient et descendaient sur ses hanches, son souffle était rapide. Il la souleva pour la déposer sur le bord de la table. Il remonta le long de son bras jusqu’à ses seins. Il les caressa à travers le tissu fluide, agaça les bouts malgré la robe.

« Tu me rends dingue » Il mordit son épaule.  »C’est de la folie ! »

Clara plongée dans une brume sensuelle, se concentra sur ses paroles et saisit ses fesses pour le plaquer contre son intimité gonflée de désir.

Laissant tomber sa tête sur son épaule, elle vibrait tiraillée par l’urgence de l’avoir en elle.

 » Maintenant. Je ne peux plus attendre.  »

Un sourire coquin se dessina sur son visage, dans une expression si sensuelle qu’elle aurait presque joui juste en le regardant.

Il fit passer la robe de Clara, par dessus sa tête, et ses yeux se fixèrent sur son ventre et son sexe. « Hum ! C’est divin. Je voulais voir ça. J’aurais aimer y goûter avec ma bouche » en passant une main caressante sur toute la zone.

Elle se sentit faiblir, il resserra son étreinte pour la maintenir en position verticale face à lui. Il appuya sa bite dure sur sa fente. Il l’accompagna de ses doigts glissant dans ses replis humides et gonflés.  » Mais pour le moment, j’ai juste envie de te la mettre, et toutes les manières possibles. Si, seulement, j’en avais la force et le temps. »

Elle frissonna sentant sa bite pulser à son ouverture.  »S’il te plaît, Vincent » Sa voix n’était qu’un gémissement rauque  »Maintenant ».

 »Maintenant, » grogna-t-il en donnant une si forte poussée qu’elle se laissa tomber contre lui.

afete01

Il la remplissait entièrement provoquant de délicieux élancements dans tout son ventre.

Il murmura des paroles contre son cou alors qu’il embrassait et suçait sa peau, déclenchant des ondes de chaleur dans tout son être. Se retirant presque complètement, il attendit une seconde avant de replonger plus profondément cette fois. Il accéléra progressivement la cadence, frottant son corps chaud et dur contre le sien.  »Putain … je ne vais pas durer bien longtemps. Désolé. Tu me fais un tel effet ! La prochaine fois, je te promets… »

« Ne t’inquiète pas, je suis…à la limite… ». Des sensations folles tourbillonnaient dans sa tête, la poussant vers un chavirement intense et voluptueux. « Oh Oui ! Encore ! »

Il se cramponnait à ses fesses, pliant les genoux et pousser à un rythme survolté. Le visage crispé, il fermait les yeux pour tenter de contrôler le plaisir qui l’envahissait.

Elle n’avait jamais vu un homme aussi beau dans l’extase. Elle l’admira un instant avant de se laisser emporter dans le tourbillon sensuel que provoquait sa queue en cognant exactement au cœur de sa chair. Clara cria, alors qu’une explosion de chaleur transperçait son ventre, jusqu’à sa colonne vertébrale. Son vagin se contracta violemment autour de la queue de Vincent.

Il gémit son nom, suivi des mots inintelligibles comme il enfonçait en elle plus violemment jusqu’à la rejoindre dans cette tempête sensuelle.

Alors qu’elle sentait l’ouragan de jouissance refluer doucement, elle se força à ouvrir les yeux pour le regarder.
La sueur perlait sur son front, il ne semblait pas encore remis. Il ouvrit les paupières et croisa son regard. « Waouh ! Je n’étais pas près à un truc aussi intense ». Il embrassa son épaule, et la prit dans ses bras et se coula contre elle, étendu sur la table.

Clara passa sa main sur sa poitrine, emmêlant ses doigts au duvet sombre, ronronnant presque de plaisir. Elle reprenait son souffle calée contre lui.

 »C’est une surprise incroyable. » Il l’embrassa avec délicatesse, sa langue balayait sa bouche sensuellement. Il fit traîner avant de la regarder, le regard doux, un sourire presque timide.

Incapable de résister à ses cheveux ébouriffés, et son expression tendre, elle lui rendit son baiser avec passion.

Une sonnerie vint interrompre leur tendre interlude.

 »Merde ! C’est mon alarme !

— Ton alarme ?

— Oui ! Je dois rentrer. J’ai un cross de vingt kilomètres demain et je dois rentrer dormir un peu. »

Clara avait rêvassé tout son dimanche, il en était de même à chaque fois qu’elle s’était merveilleusement envoyé en l’air la veille. Ils avaient échangé leurs numéros juste avant qu’il ne parte. Elle avait espéré qu’il appelle avant la fin du week-end, mais il ne l’avait pas fait. Il n’avait rien promis en partant, mais le moment passé ensemble avait été si exceptionnel qu’elle espérait une suite.

Elle traversait le hall de la tour, espérant le croiser. Elle le reconnut à deux pas d’elle dans le groupe qui attendait devant l’ascenseur, et se faufila jusqu’à lui. Elle allait l’interpeller quand elle remarqua qu’il tenait une jeune femme par la taille.

 »Et la soirée d’anniversaire de ton ami ? C’était aussi ennuyeux que tu t’y attendais ?

— Oui ! A peu de chose près, je ne suis pas resté très longtemps.

Clara se sentit ridicule et recula discrètement jusqu’à ce qu’elle se heurte à la personne derrière elle.

 » Salut, jolie miss ! Fit une voix suave.

— Benjamin ! En se retournant.

— Ravi de te revoir si vite !

Lorsque Vincent était parti le samedi soir la fête était loin d’être terminée. Elle était allée rejoindre ses amies qui continuaient à s’amuser. Elle avait alors fait la connaissance de Benjamin. Il s’était montré charmant et un peu entreprenant. Elle l’avait trouvé drôle et bel homme, mais après ce qu’elle venait de partager avec Vincent, elle n’avait pas répondu à ses avances. Il avait déposé un baiser sur ses lèvres en guise d’au revoir avec la promesse de l’inviter bientôt à dîner. Il était magnifique dans son costume gris Armani. Elle se réjouit qu’il fut persévérant.

 »Hey ! Salut mec ! Fit-il en tendant la main de Vincent qui les observait. Vous vous connaissez peut-être ?

— Oui ! Nous nous sommes croisés brièvement samedi soir, répondit rapidement Clara en regardant la main de Vincent posée sur la taille de la jeune femme qui l’accompagnait avant de revenir croiser son regard.

— Vous êtes ensemble ? fit Vincent légèrement agressif.

— C’est mon plus cher désir fit Benjamin en la regardant l’œil si coquin qu’elle ne put s’empêcher de sourire.

Comme les portes de l’ascenseur s’ouvraient, elle se dispensa de répliquer et se faufila pour échapper au groupe.

— On déjeune ? En regardant Benjamin avec son sourire le plus sexy, comme les portes se refermaient juste entre eux.

Publicités