Étiquettes

,

couv50nuances Résumé:

Lorsqu’’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.
Naïve et innocente, Ana ne se reconnaît pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.
Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets….

Mon avis :

Vu l’orientation de mon blog, je ne pouvais pas faire autrement que de m’intéresser à ce livre. Difficile d’attaquer une lecture sans idée préconçue étant donné l’ouragan médiatique qu’a suscité ce livre.
Je suis très partagée.
Les personnages principaux sont déroutants et caricaturaux. Elle est une cruche naïve et vierge. Lui, un mec vraiment tordu avec une sexualité au diapason. Rien qui chez moi ne me permette de m’identifier ou d’emballer ma libido.
Oui, l’histoire est absurdement niaise et peu réaliste. Et, les orgasmes à répétition ne sont pas crédibles. Mais pourquoi exiger d’un roman qu’il colle à la réalité ?
Chaque nouvelle mention de sa « déesse intérieure » me tapait sur les nerfs, tout comme le « fameux contrat » qu’il voulait lui faire signer. L’écriture n’est pas très savante, il y a quelques lourdeurs et répétitions. Clairement, ce n’est pas un chef d’œuvre littéraire, c’est juste distrayant.
Je dis pas que je ne l’ai pas aimé, mais il ne m’a pas captivé ! C’est un livre à lire en sautant des paragraphes entiers pour aller directement aux scènes de sexe qui, dieu merci, sont nombreuses. On y explore les tendances BDSM de Christian Grey, qui s’en donne à cœur joie.

C’est un roman à lire au lit, accompagné, tant qu’à faire !

En gros : Ce n’est pas de la grande littérature, mais je ne suis pas sûre de faire mieux de toute façon. J’aime bien les romances et les trucs chauds, mais dans ce cas, aucun des deux personnages ne m’est sympathique. Reste les scènes de cul qui émoustillent, bien que le SM ne soit pas ma tasse de thé. J’aurais aimé cependant des descriptions plus explicites.

Après, il reste le phénomène et la médiatisation ! Et là, je dois dire que j’adore « 50 nuances de Grey », car il tire vers la lumière, tout un courant dont j’ai l’impression de faire partie, qu’on appelle péjorativement le « mummy porn ».
Je ne vais pas m’attarder sur le terme qu’on peut, effectivement, trouver insultant, et le fait d’être ranger dans une case avec sa sexualité. Je retiens surtout qu’il y aura de plus en plus de livres érotiques accessibles et une plus grande liberté autour du sujet.

Publicités