Étiquettes

, ,

Il y a longtemps que je n’ai pas fait de d’article dans la rubrique « lecture », Je n’ai pourtant pas arrêté de lire, même si les derniers mois, tout était au ralenti, y compris la lecture.

J’ai découvert ce livre par hasard, mais la quatrième de couv m’a tout de suite parlé. J’aime les romances historiques, même si je n’en ai pas chroniqué ici et j’adore la région où se déroule l’histoire.

Ajouté à cela, il se trouve que j’ai dans mes cartons deux histoires commencées (et peut-être ne les finirais-je jamais) qui ont pour cadre la même région et à peu près la même époque. J’étais donc curieuse. J’ai téléchargé l’extrait, puis le livre.

L’amour pour Héritage

Amour pour héritageLe pitch :

Dans les Landes, à l’été 1890, Suzanne est en route pour le manoir des Armilhac où, parait-il, le nouveau vicomte d’Arboucave est à la recherche d’une femme de chambre. Mais une fois sur place, elle se retrouve au beau milieu d’une situation embarrassante et dans le feu de l’action, le vicomte lui propose un marché quelque peu scandaleux… Qu’il regrettera par la suite.

Suzanne va trouver à Arboucave un domaine agonisant et un homme tourmenté, obsédé par de vieux drames familiaux, mais elle va également y trouver l’amour. Parviendra-t-elle à surmonter les obstacles, à vaincre la fameuse « malédiction des Armilhac » et à sauver le vicomte de son destin ?

Mon avis :

J’ai beaucoup aime ce roman court ; qui se lit vite, du coup ! Mais c’est mon format préféré, en ce moment.

J’ai aimé le style, les personnages détaillées et l’intrigue bien ficelée, avec suffisamment de rebondissements et d’accroches pour ne pas avoir envie de lâcher le bouquin.

L’histoire d’amour entre les deux personnages se développent sans cliché et j’ai trouvé agréable d’avoir le point de vue des deux héros, sans lourdeur, servant juste à faire avancer l’histoire.

Il y a une vraie intrigue, alimentée par des lettres anonymes, des secrets de famille et une malédiction.

Bref, ce roman m’a beaucoup plu. Je trouve que c’est un premier livre réussi. Si, comme moi, vous aimez la romance historique, vous allez appréciez cette histoire.

J’ai une réserve toutefois : la couverture que je n’aime pas. Je sais bien à quel point toute les étapes de réalisations sont difficiles quand on est auteur auto-édité, et que celle-ci l’est particulièrement. Difficile de s’improviser graphiste, et je sais de quoi je parle !

Disponible ici chez Amazon.

****

Ce livre m’a replongé dans la romance historique, et m’a donné envie d’un écrire une pour mon défi de mai ( Vous savez mon idée d’arriver à sortir une nouvelle chaque mois, jusqu’à la fin de l’année ).

J’ai d’ailleurs déjà commencé, et je sens que je vais encore largement dépasser mon objectif de 6 à 8000 mots !  Mais heureuse de se plonger dans une nouvelle histoire.

 

Publicités