Mots-clefs

, , ,

Je n’en reviens pas d’avoir passé presque deux mois sans poster le moindre article ici. J’ai l’excuse d’avoir été occupée ailleurs. Mais ça ne vaut que pour le mois de juin pendant lequel j’ai terminé le premier jet de mon prochain livre « Orage tropical » et j’ai fait une première relecture. Mais depuis c’est le calme plat, je n’ai pas retouché au texte. Un gros coup de flemme !

Comme d’habitude, je ne sais pas combien de temps vont me prendre les corrections. J’envisageais une sortie autour du 15 juillet, autant vous dire que c’est cuit. Je voudrais le sortir avant de partir en vacances le 8 août, et j’ignore si je pourrais tenir les délais. L’avantage de s’autoéditer c’est que je vais à mon rythme et je fais un peu ce que je veux. un jour, peut-être devrais-je apprendre à être mieux organisée et à planifier davantage mes sorties de livres. Mais comme je ne fais pas de « grandes campagnes » de communication avant chaque lancement, ça ne change pas grand chose. Donc pas d’inquiétude pour celles qui attendent mon prochain livre, il sort le mois prochain.

Puisque je ne suis pas le nez dans les corrections, qu’ai-je fait ? Une orgie de lecture ! Depuis début juillet, j’ai lu quasiment un livre par jour, et ça me fait un bien fou. Pendant les périodes d’écriture je bride mon désir de lire. Il est difficile de faire les deux, les heures ne sont pas élastiques. Je fais une débauche de romance historique notamment, à l’heure où je vais attaquer l’écriture du troisième volet des « filles du vignoble ». J’ai l’habitude de lire par crise, et l’été est vraiment ma période préférée pour ça. J’en ai généralement une seconde aux alentours de Noël.

3434ef08986e683763fb3b8be0dcd88c

Donc depuis début juillet, je me suis mise en mode lecture, je me suis quasiment déconnectée des réseaux sociaux et ça me fait un bien fou.

Je n’ai pas complètement abandonné l’écriture, tout de même ! Je me suis même lancée un challenge rien que pour moi que j’ai appelé « Summer challenge ». En quoi ça consiste ? Début juin ça me démangeait de commencer le prochain volet de « demoiselles d’honneur ». J’avais un début de plan et le reste de l’histoire en tête, alors que je terminais « orage tropical ». J’avais normalement autre chose à faire. Mais lorsque une histoire vous appelle, il est difficile de résister. Je n’avais pas beaucoup de temps à consacrer à ce nouvel opus pour le moment, j’ai décidé de l’écrire petit à petit, tous les jours.
Celles et ceux qui écrivent sont certainement tombés sur des articles sur le net qui vantent des méthodes d’écriture où vous couchez quelques mots tous les jours jusqu’à obtenir un livre en un an, par exemple.
J’ai appliqué cette méthode. Je trouve le format d’environ 32 000 mots du dernier volume « désir inattendu » me convenait très bien. J’espère même reprendre les précédents volumes pour les mettre à ce niveau (mais ça c’est pour plus tard !). J’ai pensé accorder une demi-heure environ à ce nouveau projet chaque jour. Si je suis concentrée (et là ce n’est pas gagné ! ) j’écris plus de 400 mots dans ce laps de temps (ce qui n’a rien d’impressionnant, je suis un escargot par rapport à d’autre).
Bref, j’ai fixé le délai de 90 jours pour ce projet de 32 000 mots, ce qui fait 356 mots par jour. Tranquillement, je viens de dépasser les 9 000 mots depuis le 10 juin, date à laquelle j’ai débuté mon challenge. Je ne me mets pas la pression non plus, c’est juste une méthode différente de travail que je m’amuse à expérimenter. D’ailleurs je suis déjà un peu en retard.
C’est étrange d’écrire des « tronçons » aussi courts. Je ressens le besoin de me relire beaucoup plus que je ne le fais habituellement, avant de reprendre mon texte chaque jour. Pour l’instant c’est facile et agréable, je dois dire.
J’imagine que les choses vont se compliquer quand l’intrigue sera plus avancée car je travaille le nez au vent, sans véritable plan. Pour vous donner une idée de l’ambiance de départ, voici une image qui illustre bien le début de l’histoire. duo dans une décapotable

Pour conclure, j’ai beaucoup de travail de correction à faire sur « orage tropical ».  Également travailler sur des textes que je voudrais revoir, mais je vis au rythme pesant de la canicule en écrivant un peu et lisant beaucoup.

Publicités