Mots-clefs

, ,

Autant vous le dire tout de suite, je n’en sais rien !
Y a-t-il des nouvelles lectrices avec un profil différent des anciennes lectrices ? Je ne sais pas non plus !

quelle lectrice

Ce que je sais, c’est que la romance a pas mal bougé ces dernières années. En  évoluant, elle a probablement attiré un nouveau public.
À travers les réseaux sociaux, on ne voit que la partie émergée de l’iceberg. Celles qui s’expriment et qui assument.

Les autres, la masse silencieuse, achètent en toute discrétion, majoritairement en version papier et en magasin. Donc, elles et moi, n’allons sans doute pas nous rencontrer, tout de suite.

Pourtant on peut dire qu’il existe une vraie communauté autour de la romance, et je suis certaine que beaucoup pourraient s’y sentir à l’aise et y tirer quelques plaisirs ou avantages pour peu qu’elles en connaissent l’existence.

Elles sont difficilement atteignables, cependant j’aimerais en savoir un plus pour les faire venir jusqu’à moi.
Il y a quelques jours, j’ai fait la connaissance d’une personne à qui j’ai expliqué que j’écrivais. Elle est dans le conseil en entreprise. Et, quand je lui ai expliqué le créneau restreint qu’était la romance sur internet, elle m’a conseillé avant toute chose de faire un questionnaire pour mieux appréhender mon environnement et disons le crûment qui sont les « clientes ».

Je me suis donc replongée dans mes vieilles études de marketing et j’ai pondu un questionnaire.
Je vous supplie demande (parce que j’ai bossé dessus) d’y répondre et de le partager un maximum.
Bien évidemment je publierais les résultats ici même.

Voici le lien —> Questionnaire sur le roman féminin et le livre numérique.

romans01

Pour celles et ceux qui auraient des doutes quant à la finalité de ce questionnaire, non, je ne vais pas créer une énième maison d’éditions sur le net. Je ne vais pas, non plus, lancer un méga-site sur la romance.
C’est juste que lorsque j’explique aux personnes que je rencontre, ce que je fais, c’est la double peine. Ils ont souvent beaucoup d’a priori sur la romance et, par-dessus le marché, ils ne lisent pas en numérique.
Amazon, les grandes maisons d’édition et tous les acteurs du secteur disposent de statistiques et de questionnaires sur leurs lecteurs, mais vous savez comme moi qu’ils gardent jalousement leurs informations.

Moi qui suis en bout de chaîne, je ne peux m’appuyer que sur des suppositions pour comprendre comment faire la promotion de mes livres.
Alors pour entrer en contact avec les lectrices potentiellement intéressées, il faut que je sache où aller les chercher.

J’espère que ce questionnaire m’aidera à comprendre un peu mieux cet univers, et pourquoi les choses n’évoluent pas aussi vite qu’on pourrait l’espérer, quand on sait que 40 % des foyers français sont équipés en tablettes numériques et qu’il y a 30 millions de smartphone en circulation en France.

Mon autre motivation à l’élaboration de ce questionnaire, c’est ce blog et sa ligne éditoriale. Comme je l’ai dit plusieurs fois ici, j’ai envie d’élargir le sujet de mes discussions, en plus de la promotion de mes livres.

Alors, je n’ai pas encore très clairement ce que j’y ferai à l’avenir, mais pour commencer j’ai envie de parler de romance et de répondre aux questions que je me pose sur ce genre littéraire, en écrivant une série d’article sur le sujet.

Je pense que dans un mois, j’aurai eu assez de réponses ( je croise les doigts )  pour me permettre de faire un état des lieux de la romance et du numérique, dans le modeste rayon d’action que je peux atteindre.

******

Et pour finir, petit rappel : mon livre « Orage tropical » est sorti depuis une semaine.
Avec des personnages plus complexes, et des passages qui m’ont fait pleurer au moment de l’écriture. J’espère qu’ils vous toucheront autant que moi.

ORAGE TROPICAL -pitch

Publicités