Étiquettes

, , , ,

BOUTON - ma semaine4S’il y a des semaines où il ne se passe pas grand chose, il y en a d’autres où les sujets se bousculent. Comme moi, vous n’avez pas échappé à la réforme de l’orthographe qui réveille les médias sociaux après 26 ans de léthargie. Tout le monde a donné son avis, c’est donc mon tour ! Je dois dire que je n’en reviens pas de la virulence de certains. OK ! Moi aussi, je suis attachée à la langue et la volonté de communiquer et me faire comprendre avec le plus de justesse (enfin, je suppose que c’est à cela qu’une langue sert en premier), mais quand je vois tous les raccourcis faits. J’ai lu des arguments comme un « nivelage par le bas » ou des arguments politiques ( forcément c’est la faute du gouvernement ! ) ou encore les défaillances de l’éducation nationale.
Pour vous faire une idée juste selon moi, allez voir cet article. J’y ai pris l’image ci-dessous pour vous donner un premier éclairage sur cette « grande révolution ».

réforme orthographe

Que c’est agaçant tout ça ! C’est élitiste et réactionnaire ! Je ne me prends pas autant la tête ! Je vais laisser l’accent circonflexe là où je le mettais ! Et si les enfants apprennent autrement, et qu’ils y arrivent pus facilement, tant mieux pour eux, car c’est le but !
La langue a toujours évolué, il est naturel qu’elle continue, même si c’est à coup de décret de loi ! Je trouve le débat dépassé et que les choses auraient dû changer il y a déjà 26 ans quand la loi est passée.
C’est une certaine élite qui s’exprime contre cette évolution. Elle oublie un peu vite que nous sommes 66 millions de Français et que chaque année 20 % des enfants qui entrent en sixième ne maitrisent pas la langue. Si l’on gomme quelques illogismes orthographiques, ça ne sera que mieux. La priorité pour la plupart des Français n’est pas d’écrire sans faute, mais de communiquer et de se faire une place dans notre société. La langue est un moyen, pas un but en soit.
À l’heure où, quasiment chaque week-end, je cours les salons étudiants et les portes ouvertes d’écoles et universités avec mon fils, je réalise que la masse d’apprentissages est tellement conséquente que si certaines d’entre elles sont allégées, ça n’est pas une mauvaise chose.
À vrai dire, le débat me paraît même dépassé. On se chamaille sur la réforme de l’orthographe, mais très rapidement la question sera sur l’usage même du stylo et de l’écriture cursive au profit de l’écriture numérique. Oui ! Dans quelques années, les enfants n’utiliseront plus le papier ! Là encore, la France s’enlise dans ses questionnements, alors que les pays nordiques et certains états américains sont déjà entrés dans ce nouvel ère. J’ai vu quelques reportages où des petits américains vont à l’école avec pour seul outil une tablette numérique sous le bras.
Je trouve qu’ils sont dans le vrai. Ils seront plus prêts que nous, Français, pour le monde qui nous attend ! Alors franchement, accent circonflexe ou non…

J’enchaine avec un sujet plus léger. Comme vous le savez, j’écris de la romance et j’aime tomber sur des articles qui parlent de ce thème, car il faut bien le dire, ils sont rares !
Pourtant cette semaine j’ai eu la surprise de lire de textes sur ce sujet. Le premier est : la romance n’est pas de la pornographie, et le second le coming out littéraire de Juliette Di Cen. Les deux auteures vous en disent un peu plus sur la romance et expriment leur agacement sur tous les amalgames et préjugés.

C’est devenu une habitude, comme chaque semaine retrouvons le grand livre des listes de la Duchesse d’Erat.
Là encore, un thème intéressant : les voyages que nous aimerions faire, les endroits où nous rêvons d’aller, que nous avons noter dans notre liste de choses à faire absolument, mais pour lesquels nous n’avons jamais le temps. Ces endroits nous font rêver, enflamment notre imagination.

Mes voyages de rêve :
À la lecture de la proposition, j’ai tout de suite fourmillé d’idées.

1/ Je n’ai jamais fait de croisière, et je ne sais pas si je suis faite pour ce genre de voyage, mais la tante de mon mari m’a fait rêver, il y a quelques mois. Dès qu’elle sera débarrassée d’un problème de santé, elle compte faire une croisière transatlantique jusqu’au Brésil. Et là franchement, je me vois bien partir pour trois semaines entre loisirs, visites et longs moments d’écriture avec vue sur l’océan.

croisière brésil

2/ Je ne savais pas vraiment qu’il existait un tas de croisières transatlantiques. Dans cette liste, j’aurais forcément mis les Caraïbes. J’ai encore dans la tête les recherches que j’ai fait pour mon livre « Orage tropical ». Alors dans le même esprit que la première proposition, pour prendre le temps : une croisière dans les Caraïbes au départ de Marseille. (Je précise, je ne suis pas sponsorisée par CostaCroisières ! Je voulais juste illustrer mon propos ! lol )
croisière Caraibes

3/ Encore une manière de profiter autant du voyage que de la destination : Le Shongololo express dans le sud de l’Afrique. Une espèce de balade de luxe en train, un Orient Express qui traverse les réserves animales et toute la beauté de l’Afrique.
shongololo express

4/ Un road trip aux États-Unis, et pas un petit ! J’ai le droit puisque je suis en plein rêve.

etats unis

5/ Je reviens à du classique avec le Canada, Québec, Montréal, le Saint-Laurent, les baleines bélugas, tout ça…

Sinon, je veux voir les capitales d’Europe et pas seulement. Mais je me suis amusée à citer des rêves inaccessibles (enfin pas avant un avenir lointain), des vacances où tu prends le temps de découvrir, de rencontrer et d’écrire.

Et ma petite phrase habituelle :
( Ce que je pense de moi quand je vois le temps que je passe à imaginer des histoires que je n’écris pas toujours ! )

sybilnote5

 

 

 

Publicités